skip to Main Content

Le déni

“La réalité, en vérité, on fait un peu ce qu’on veut avec.  Ainsi, quand elle ne nous plait pas, quand elle ne va pas dans le sens de nos désirs ou de nos besoins, on n’hésite pas à la déguiser, à l’oublier ou à enlever le bout qui nous gène.”

“Le Petit Manuel du Bien-Souffrir. En attendant le bien-être”

Il est l’arme absolue contre tout – absolument tout – ce qui ne nous plait pas, ce qui est susceptible de faire naître des émotions désagréables (tristesse, colère, peur), des sentiments de déception et de frustration.

C’est l’ami fidèle des bien-souffrants qui veulent un monde sans heurts, sans peine, sans difficultés, qui souhaitent par exemple que leur situation reste telle qu’ils la connaissent sans changement, ni soucis. Comment Pascale fait-elle pour ignorer que son mari la trompe ? Tout le lui prouve mais elle, ne veut pas savoir.

Ne dit-on pas qu’il n’y a plus aveugle que celui qui ne veut pas voir ?

Saint Déni fait des miracles
Vous ne me croyez pas ?
Vous ne me croyez pas ?

Saint Déni a une éponge miracle contre les petites et les grandes contrariétés. Un détachant universel à problèmes .

Et nous les bien-souffrants, on hésite pas… on use et on abuse. D’autant que le déni comme les médicaments se présente sous différentes formes et posologie. Il en existe du total, du partiel à différentes doses, les effets sont plus ou moins forts, durent plus ou moins longtemps

On aime parce qu’il :

  • annule, efface
  • déguise, travestit la réalité
  • distord, transforme
  • surévalue, gonfle
  • minimise

Vous ne voulez pas sortir du déni ? Evitez
  • Le pragmatisme, le réalisme, l’analyse, la vérité
  • Les gens qui pensent, voient, agissent différemment
  • L’acceptation de “ce qui Est”

 

Back To Top