skip to Main Content

Zelig – Woody Allen

Avez-vous remarqué comment nous nous pourrissons la vie ? Sans l’aide de personne, tous seuls et parfois avec un talent fou. Si vous êtes parvenus au même constat, qu’en plus vous aimez le second degré comme le paradoxe alors vous êtes au bon endroit !

Ce blog fait suite à la parution de mon livreLe Petit Manuel du Bien-Souffrir, en attendant le bien-êtreavec pour objectif  de poursuivre avec humour et sérieux (un défi !) la réflexion et le partage sur le thème : pourquoi et comment fabriquons-nous nos petites et nos grandes misères intérieures.

 

 

Le Club des Bien-Souffrants est ouvert à toute heure du jour et de la nuit aux ruminants, aux  adeptes du self-bashing (auto-dévalorisation), aux voyants extra-lucides capables de se prédire les pires horreurs, aux insomniaques, aux «Victimes-des-autres», aux dépendants affectifs et tous ceux qui se reconnaîtront.

Suivez-moi et découvrons l’univers du Bien-Souffrir ! 

Anne Catherine

Vivre en conflit avec le monde et, en particulier, avec les autres hommes, voilà qui est à portée du premier venu ; mais sécréter le malheur tout seul, dans l’intimité de son for intérieur, c’est une autre paire de manches ».

Paul Watzlawick

Back To Top