skip to Main Content

La Rumination

Qui n’a jamais passé une nuit les yeux au plafond à visionner en boucle ses vieux films : “Ma mère et Moi“, “Mon père, ce Zéro“, “Mon boss m’a tuer“, “J’ai épousé un pervers narcissique“, “Mon banquier, fils du p….”, “Ma femme est une banquise“, “Les psychopathes de ma vie” .

La rumination est une activité pratiquée par la grande majorité d’entre nous de nuit (c’est plus drôle) comme de jour. Certains s’y adonnent de façon ponctuelle, d’autres artisanales voire même industrielle. Un peu comme le fromage d’ailleurs, celui qui sera confectionné une fois que la vache aura ruminé puis produit son lait.

Elles concernent en général le passé ou un événement en train de se dérouler par exemple un conflit professionnel ou amoureux. L’action de la pensée est faire et refaire le film soit d’en modifier le scénario à postériori parfois les deux. C’est le célèbre : “j’aurais du dire ça” ou “j’aurais du faire ça“.

La rumination peut être également prédictive ou anticipative. Je parlerai donc de la prédiction Elle emprunte à la rumination le processus de répétion mais se tourne vers le futur pour rajouter des conséquences tragiques et transformer le ruminant en voyant extra-lucide.

Vous savez que nos ruminations ont une utilité ?
Vous ne me croyez pas ?

Vous ne me croyez pas ?

Pendant que nous ruminons …. nous évitons

  • un éventuel conflit
  • les risques de rupture, d’abandon, de rejet ou de jugement
  • nous échappons ainsi à des ressentis encore plus désagréables peut être  la colère, la peur ou la tristesse.
  • nous gardons l’autre responsable et restons La Victime (bien joué!)

Bref, pendant que l’on pense, on ne fait rien… enfin si on pense mais on ne fait pas ce que l’on redoute de faire. Elle est pas belle la vie ?

Et là, nous, Peuple de la Bien-Souffrance, qui adorons nos petites et nos grandes misères, nous sommes dans notre élément comme la vache dans son pré, le poisson dans son bocal, le hamster dans sa cage. Cette efficace défense qui empêche de régler vraiment notre problème nous plait beaucoup.

Parce que nous voulons rester des bien-souffrants nous n’irons donc ni parler au boss pour lui dire que l’on manque de reconnaissance et d’un petit bonus sur la paye et encore moins annoncer à la belle-mère qu’il est hors de question qu’elle vienne passer trois semaines en Bretagne au camping avec nous cet été.

Alors je repose la question : elle est pas belle la vie ?

Que faut-il éviter pour continuer à pratiquer de belles ruminations ?

  • l’expression de nos émotions et surtout de la colère synonyme de perte de lien avec celui ou celle qui nous a blessé
  • La Responsabilité (avec un “R” majuscule) : oser dire ce qui ne va pas, prendre sa place
  • En toutes circonstances, le fait de déplaire à qui que ce soit, quoi qu’il arrive.
Back To Top